“Les sénateurs ont finalement voté le principe d’une taxe sur les livraisons e-commerce mais avec un nouveau mode de calcul (1 à 2 % du prix de vente selon la distance) qui en atténue l’impact par rapport aux premières propositions…”  VOIR L’ARTICLE ICI >>